Lifting des cuisses

Réduire l'excédant de peau des cuisses


La tempête hormonale du temps ou l’amaigrissement massif  entraîne souvent une paresse de la peau qui devient fine et perd son élasticité.

On observe souvent un excédent de peau disgracieux  au niveau de la face interne des cuisses. C’est une source de complexe et les patientes évitent souvent de porter des maillots. « Il faut cacher cela », se répètent-elles à dire au Docteur Denoël lors de leur consultation. De plus, cela irrite parfois avec le frottement.

L’objectif de l’intervention est de réaliser une lipoaspiration sous la peau pour favoriser la rétraction et enlever la graisse. Ensuite, on retire l’excès de peau pour retendre la cuisse (comme du « sur mesure » pour un vêtement de cuir).

Devis : 2900€ +TVA (21%) + honoraires de l'anesthésiste (500€ )

Avant l’intervention

  • Deux consultations pré-opératoires
  • Délais de réflexion de 15 jours
  • Prise de sang pour les tests de coagulation
  • Photographies pré-opératoires
  • Arrêt de l’aspirine, des anticoagulants et des anti inflammatoires 15 jours avant l’opération
  • Signature du devis et du consentement éclairé (obligations légales)
  • Arrêt du tabac au minimum 15 jours avant l’opération

Pendant l’hospitalisation

  • Dessins pré-opératoires
  • Prise d’un Clozan (un relaxant)
  • Anesthésie Générale ou Sédation
  • Durée de la chirurgie : 1h30 à 2h
  • Hôpital de jour
  • Pansement légèrement compressif avec une bande velpo (Garder 48h)

Après l’intervention

  • Infirmière à domicile ou pansement réalisé au Centre Médical Mosan
  • Première visite avec le Docteur Denoël après 1 semaine
  • Vêtement légèrement compressif durant 1 mois
  • Reprise progressive du sport après 1 mois
  • Aspect définitif du résultat après 6 à 12 mois. La cicatrice reste rouge et dure durant parfois 24 mois.

La technique opératoire

La patiente est couchée sur le dos.

Le Docteur DENOEL commence par infiltrer la peau avec du liquide physiologique dilué avec de l’anesthésie locale. Ensuite, lipoaspiration et enfin résection de la peau excédentaire.

La fermeture de la peau se fait avec du fils résorbable. Pas besoin de les retirer (sauf couper les noeuds aux extrémités).

Avertissement

La chirurgie des cuisses est une des chirurgies les plus décevantes (et frustrantes) pour le chirurgien. En effet, la peau à ce niveau est extrêmement fine et donc IMPREVISIBLE. La peau n'est rien d'autre que du cuir. Ce n'est pas un muscle, ce n'est donc pas un élastique. Votre paire de chaussure en cuir qui est déformée peut-elle se retendre d'elle-même? Votre pantalon en cuir qui se déforme à l'usage peut-il se retendre de lui-même? NON. Il en est de même pour la chirurgie des cuisses. La peau étant très fine à ce niveau, les cicatrices sont souvent de très mauvaise qualité : cicatrices élargies et/ou indurées.  Elles peuvent, de plus, rester rouges très longtemps. La patiente qui a tendance à faire de la rétention d'eau, à reprendre du poids après l'intervention ou qui présente des  problèmes hormonaux peut avoir l'impression que tout se relache. Ce qui est enlevé ne reviendra jamais mais le "cuir" se relachera plus ou moins vite en fonction des éléments cités ci-dessus. Il arrive fréquemment d'enlever plus de 10 cm de peau en largeur, d'avoir même des "difficultés" à la refermer à la fin de la chirurgie. Malgré cela, plusieurs mois plus tard, la peau qui reste se relache de quelques centimètres. Malheureusement pour le chirurgien, même si le résultat est nettement amélioré après la chirurgie, la patiente a tendance à ne retenir que ce qui se relache. D'où la grande frustration du chirurgien qui vous répondra: "donnez-moi, madame, un cuir bien épais et je vous promets un résultat très stable dans le temps".

Les patientes qui présentent un excès pondéral avant l'opération ne sont pas des candidates idéales.

Le Docteur DENOEL insiste très fort sur ce point avant la chirurgie et c'est pour cette raison qu'il laisse à la patiente un délai de réflexion de plusieurs mois pour bien peser le pour et le contre et pour tenter de la préparer au mieux pour l'opération (régime).  S'il est fortement déconseillé de prendre du poids après l'opération de lifting des cuisses, il est également déconseillé d'en perdre trop après la chirurgie car le cuir qui est fin ne va pas se rétracter de lui-même.

Le Docteur DENOEL réalise souvent une correction de la cicatrice dans l'année qui suit la chirurgie afin de retendre la peau. Le Docteur a bien conscience des problèmes liés à la qualité de peau médiocre de la face interne des cuisses. Cependant, il ne pourra pas "à vie" recorriger une cuisse qui reprend du volume car la patiente grossit ou présente des troubles hormonaux ou de la rétention d'eau. Enfin, beaucoup de patientes ont eu recours, avant la chirurgie, à des lipoaspirations anciennes pour tenter de corriger les cuisses (avec plus ou moins de succès car le poids augmente souvent avec l'âge). Cependant, ces lipoaspirations compliquent le travail du chirurgien car le terrain est cicatriciel et ce n'est pas idéal pour optimiser les résultats.

Si après tous ces avertissements, la chirurgie est la seule solution pour tenter de diminuer votre frustration de "cette zone maudite", le Docteur DENOEL fera son possible pour vous y aider.