Tumeurs cutanées / naevi

Les tumeurs


Il existe 2 types de tumeurs :

  • les tumeurs bénignes que l’on appelle communément les « points de beauté » ou les naevi.
  • les tumeurs malignes que l’on appelle les cancers de la peau (mélanome, carcinome basocellulaire ou carcinome spino-cellulaire).

Une exérèse est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer un élément nuisible à l’organisme (tumeur, organe ou corps étranger).

Dans le cas des tumeurs bénignes, une exérèse chirurgicale permet de retirer des lésions cutanées pour des raisons esthétiques ou en raison d’une gêne fonctionnelle.

Lorsque l’exérèse est réalisée pour des raisons strictement esthétiques, il est important de discuter avec le chirurgien de l’éventuelle rançon cicatricielle de l’intervention.

L’ablation d’une tumeur, même bénigne, demande une très grande précision dans la mesure où l’exérèse doit être réalisée avec une marge suffisante autour de la tumeur pour éviter tout risque de récidive. La marge suffisante autour de la tumeur varie en fonction de la lésion traitée, d’où l’importance du diagnostic préopératoire.

Dans le cas des exérèses simples, les interventions se terminent par la pose de points de sutures.
Dans le cas des lésions qui nécessitent une exérèse plus profonde, une réparation de la perte de substance est nécessaire (techniques des lambeaux, greffe épidermique).

L’intervention dure entre 20 minutes et deux heures suivant le type de lésion cutanée traité.
L’intervention se déroule généralement sous anesthésie locale et en ambulatoire.
À la suite de l’intervention, un morceau de peau prélevé est envoyé dans un laboratoire pour y subir un examen de façon à confirmer que l’exérèse est suffisante et que les marges de résection sont bien situées en tissu sain.

Les suites opératoires

Les suites opératoires d’une exérèse de tumeur cutanée bénigne sont généralement simples même s’il faut être vigilant en cas de manifestations inhabituelles (gonflement avec rougeur, sensibilité anormale, début d’écoulement purulent).

Une analyse histologique postopératoire permet de confirmer que l’exérèse est complète et bénigne.

Un suivi médical strict est nécessaire pour contrôler la cicatrisation et les récidiveséventuelles. Le développement de tumeurs cutanées à une autre localisation peut se rencontrer, notamment dans les cas de carcinomes basocellulaires. La surveillance cutanée effectuée par le médecin référent ou un dermatologue permet de dépister les formes débutantes de tumeurs.

Des démangeaisons sont assez fréquentes pendant les premiers jours de la phase de cicatrisation.

Tant que la cicatrice est encore foncée, il faut éviter toute exposition prolongée au soleil ou utiliser une protection « écran total ». Un délai de plusieurs mois (voire d’un an ou deux) est nécessaire pour apprécier l’aspect définitif de la cicatrice. Certaines localisations ne laissent pas des belles cicatrices (dos, épaule, sternum).

Une exérèse est une intervention chirurgicale qui présente les risques inhérents à l’anesthésie ainsi qu’au geste chirurgical.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.